Header

6ème génération d'artisans à Versoix, nous perpétuons la tradition et le savoir-faire familial depuis 150 ans.

Blog

l’art culinaire

Publié par: katia

0
comments:
  • Juil
  • 19

L’art culinaire
Ell’s ont des mets appétissants
Qui vous mettent l’eau à la bouche
Et allèchent les moins gourmands
Sans paraître Sainte-Nitouche;
Elles savent mille recettes
Et ont, Maryse, cent moyens
De nous mener à la baguette
Et mettre leur Marie au bain .

Il faut cuisiner les grand-mères
Pour apprendre l’art culinaire
Qui se transmet de bouche à bouche
Et je n’y trouve rien de louche !

Elles connaissent la musique
Pour apprécier la batterie
Et par un travers trop classique
Tourner le dos à Rossini.
Quand elles sont à la popote,
Magiqu’s, elles font des potions
Et le chinois par ces cocotes
Est de suite en ébullition.

Il faut cuisiner les grand-mères
Pour apprendre l’art culinaire
Qui se transmet de bouche à bouche
Et je n’y trouve rien de louche !

Elles tiennent bien par la queue
Les poëles qu’elles ont en main
Et d’un geste sûr, amoureux
Se mijotent de chauds lapins.
Elles font monter bien à l’aise
La main leste, le bras tendu
Sans un fouet cette mayonnaise
Qu’on croyait à jamais foutu.

Il faut cuisiner les grand-mères
Pour apprendre l’art culinaire
Qui se transmet de bouche à bouche
Et je n’y trouve rien de louche !

Elles savent lever la pâte
Et la graisser à qui mieux-mieux
Quand ell’s font sauter les patates
Et mettent l’huile sur le feu.
En ouvrant la hotte aspirante,
Elles se parent des vapeurs
Et les pompiers s’expérimentent
A leur tablier de sapeur.

Il faut cuisiner les grand-mères
Pour apprendre l’art culinaire
Qui se transmet de bouche à bouche
Et je n’y trouve rien de louche !

Elles n’ont pas assez de poëles
Pour en finir de récurer
Et pourtant elles se régalent
A souvent les déculotter.
Ell’s ont l’art du tourne-retourne
Sur des canapés bien moelleux
Et savent que les pains s’enfournent
Avec aisance, deux par deux.

Il faut cuisiner les grand-mères
Pour apprendre l’art culinaire
Qui se transmet de bouche à bouche
Et je n’y trouve rien de louche !

Leave a comment: